Les 4 piliers de l’identité numérique

L’identité numérique s’impose désormais à tous : « pris dans la toile », nous sommes désormais conduits à nous interroger sur une seule question. Souhaitons-nous, ou pas, tenter de maîtriser cette identité digitale ? L’exercice d’une influence est impossible sans contrôle de l’identité numérique. Nous devons la réécrire, quand elle existe et qu’elle nous échappe, ou la développer quand elle est restée à l’état d’embryon.

Construire une identité numérique en vue d’établir une influence sur Internet, c’est la définition même d’une stratégie d’E-Réputation réussie. Encore faut-il, pour ce faire, apprendre à contrôler notre identité numérique et à définir les objectifs de l’influence que nous entendons exercer avec elle.

http://e-reputation.org/4-forces-identite-numerique-907

L’identité numérique s’inscrit dans une démarche active autour de 4 critères importants.  IL s’agit alors de :

– avoir un projet cohérent et s’y tenir. Les deux notions sont importantes. Projet parce que construire son identité sur le web s’apparente à un projet avec un besin identifié, des fonctionnalités associées à des critères et des choix. La cohérence est l’élément primordiale de ce projet. Autant un être humain est fait de paradoxe, autant une identité numérique, qui est avant tout un projet documentaire (au sens de construire un document) doit pouvoir cohérente. C’est là je crois un des points de différence entre l’individu et son identité. Je pense également que, en dehors de l’aspect numérique, une identité, construite avec des traces analogiques est du même ordre et demande une même cohérence à partir du moment où il y a communication avec un autre et selon la distance qu’il y a avec lui

– Nous sommes dans un document et tout document est avant tout une preuve. Un document est d’abord une définition juridique. Chacun de nos dires doit pouvoir donc être prouvé. La preuve doit s’attacher aux faits que l’on avance alors que les intentions qui préside à ces faits doivent pouvoir être orientées favorablement. Il faut donc aussi donner des traces de ces intentions en même temps que l’on prouve les faits.

– UNe identité numérique est un projet dans le temps. C’est le temps qui va donner l’épaisseur de l’identité. EN ce sens ce projet doit pouvoir se continuer régulièrement pour coller à notre évolution personnelle. Montrer cet historique, c’est montrer le processus de transformation de notre individualité, constitué de ces trois connaissances : intrapersonnelles, cognitives et interpersonnelles ;

– et enfin cette identité n’en est une que parce qu’il y a à la fois un processus narcissique envers l’autre qui est le miroir de soi en même temps que négocié avec l’autre. Tout est alors dans la dialectique entre ces deux pôles. Construire son identité revient alors à connecter son profil à d’autres profils que nous avons choisi dans le but d’engager un dialogue entre ce soi narcissique et ce soi négociant.

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans ressources. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s